3.1. Règles de dessin des segments de route et des routes

Avertissement.

Il faut dessiner les routes avec précision. Le réseau routier sur la carte permet de calculer les itinéraires et une erreur de dessin provoquerait des erreurs dans les itinéraires.

Les méthodes de dessin et de modification des segments de route sont identiques à celles de tous les objets linéaires dans Yandex Map Editor.

Leur description dans les sections Objet linéaire simple : techniques de dessin, Objet linéaire simple : techniques de modification.

Lors du dessin d'un segment de route, il convient de garder à l'esprit que certaines règles de dessin sont liées aux spécificités non pas d'un segment de route précis, mais à celles de la route à laquelle il appartient. Par exemple, certaines routes sont représentées par une seule ligne, d'autres par deux lignes (pour en savoir plus, voir p. 3.1.2. Règles de dessin des routes en une/deux chaussées (une ou deux lignes)).

C'est pourquoi les règles de dessin des segments de route comprennent :

Lors du dessin des segments de route, les points d'intersection des segments de route (élément de départ ou d'arrivée de chaque segment) forment des objets indépendants de type “Intersection”. Les intersections se créent automatiquement lors du dessin des segments de route et peuvent être utilisées lors de la modification de la géométrie du réseau routier (pour en savoir plus, voir section Intersections : modification) et lors du traitement des conditions de circulation routière, des feux tricolores et des radars.

3.1.1. Règles de dessin des routes et du réseau routier en général

3.1.1.1

Le réseau routier doit être cohérent : tous les fragments du réseau routier reliés sur place doivent former un réseau cohérent sur la carte. Par exemple :

Correct Incorrect




S'il est possible d'atteindre un segment “isolé” du réseau routier uniquement par le biais d'une traversée par voie ferrée ou en ferry (et non pas par route), alors le réseau routier doit également comprendre à cet endroit les segments de traversée en leur donnant les attributs correspondants (voir section 3.2.6. Type d'infrastructure).

Les routes en construction doivent elles aussi former un réseau cohérent (voir p. 3.2.11).

3.1.1.2

Lors du dessin du réseau routier, veiller à ce que le dessin ne comporte pas de superpositions (un segment sur un autre), ni de superpositions d'un segment sur lui-même, ni de doublons de segments :

Correct Incorrect




Lors du dessin d'un objet sur la carte, le programme contrôle l'exactitude du dessin et prévient en cas d'erreur :



Mais toutes les erreurs ne peuvent être reconnues automatiquement.

3.1.1.3

Lors du dessin des jonctions et des carrefours routiers, les nœuds des segments routiers formant un carrefour doivent se rejoindre et former une intersection de segments. Il ne doit pas se former de “nœuds flottants” (à l'exception des situations où le passage est localement bloqué) :

Correct Incorrect




3.1.1.4

Lors du dessin des segments de route passant sur des ponts, il convient de contrôler la superposition de l'image du pont sur l'image satellite (voir p. 8.1.2.4).

3.1.1.5

Le dessin du réseau routier ne doit pas être surchargé de détails. Il ne faut pas dessiner de voies privées menant aux habitations :

Correct Incorrect
3.1.1.6

Les routes menant à des parkings souterrains et à étages, ainsi que les routes menant aux toits des bâtiments (par exemple les parkings des centres commerciaux), ne doivent pas être dessinées.. Voir section 8.2.1. Règles de dessin des parkings.

Les routes qui traversent des halls industriels ne doivent pas être dessinées (voir p. 8.2.1.1.1) :

Correct Incorrect
3.1.1.6.1

Exception à cette règle : il est permis de dessiner un minimum de voies reliant les entrées et sorties des bâtiments pour les parkings souterrains dans les centres commerciaux et les centres d'affaires sans parking extérieur :

3.1.1.7

Les routes automobiles traversant plusieurs pays (essentiellement des Autoroutes à numéro, telles que M-1 Biélorussie, M-2 Crimée, etc.), sont divisées en fragments au passage de frontières nationales en traversant le territoire de plusieurs pays.

Cela permet d'associer les routes à l'unité administrative et territoriale (du pays), dans laquelle se trouve la route indépendamment des segments se trouvant sur le territoire de plusieurs pays.

3.1.1.8

Dans le périmètre des zones urbaines, les objets de végétation peuvent être traversés par des routes automobiles si ces routes appartiennent aux catégories 10 (Voies piétonnes et pistes cyclables), 9 (Chemins agricoles et forestiers) ou 7 (Voies secondaires) et sont accessibles uniquement aux piétons et aux cyclistes.

En dehors des zones urbaines, les objets de végétation peuvent être traversés par des voies ferrées et routes automobiles à une voie.

Dans les zones urbaines comme en dehors, les objets de végétation de type “Parc, square”, “Réserve naturelle” et “Cimetière” peuvent être traversés par des routes automobiles de tous types si ces routes sont des voies d'entrée sur le territoire ou des voies traversantes sur le territoire des objets de végétation énumérés ci-dessus.

Voir aussi p. 9.1.5.

3.1.1.9

Lors du dessin des routes (rues), traversant les frontières d'agglomérations, il est impératif de séparer la rue au point d'intersection (en créant un assemblage de deux segments de route).

Remarque.

Ceci permet de respecter la règle suivant laquelle une rue associée à une agglomération doit se trouver entièrement dans les limites de ladite agglomération. Voir p. 3.3.1.4.

3.1.2. Règles de dessin des routes en une/deux chaussées (une ou deux lignes)

Il existe deux méthodes pour dessiner les routes dans Yandex Map Editor :

  • en “chaussée unique” : une ligne pour les routes à sens unique comme à double sens :

  • en “double chaussée” : deux lignes, une pour chaque file de direction différente :

3.1.2.1. Dessin à deux voies

On dessine les segments de route en deux voies dans les cas suivants :

3.1.2.1.1

La route appartient à la catégorie 1 (Autoroute) :

3.1.2.1.2

La route a trois voies ou plus dans un sens (par exemple, une route combinant 3+2 voies) :

3.1.2.1.3

La route présente un terre-plein entre les voies de circulation :

  • а) Glissière :




  • b) Gazon :
  • c) Voies de tramway surélevées par rapport au niveau de la route :
3.1.2.1.4

Sur une route à deux voies ou plus dans chaque direction passent des voies de tramway ouvertes à la circulation automobile (non surélevées par rapport à la route) :

3.1.2.1.5

Lors du passage d'une route dessinée en double chaussée à travers une agglomération, le type de dessin (double chaussée) reste inchangé :

3.1.2.2. Dessin à une voie

Toutes les routes sans caractéristiques de routes à double chaussée (voir 3.1.2.1) doivent être dessinées en chaussée unique.

3.1.2.2.1

Les routes possédant des voies réservées aux transports en commun à double sens (séparées des autres voies par une ligne continue) se dessinent en chaussée unique :

3.1.2.3

Si une route présente des bifurcations de même niveau, elles doivent être dessinées de la même manière que la route, en chaussée unique pour les routes à chaussées unique et double pour les routes à double chaussée :

3.1.2.4

Il est interdit de modifier le mode de dessin d'une route (entre chaussée unique et double chaussée) sur un court segment.

Il est possible de passer une route de deux à une voie dans les zones urbaines uniquement à un carrefour.

Par exemple, la présence d'une discontinuité dans une ligne de séparation continue ne doit pas conduire à un changement de représentation.

En dehors des zones urbaines, une glissière continue sur plusieurs kilomètres de route dessinée en chaussée unique ne change pas la géométrie de la route : elle reste en chaussée unique.

Le passage de deux à une voie doit être progressif (dans le cas inverse, le navigateur pourrait confondre le rétrécissement de voie avec un virage) :

Correct

(modification du dessin : progressive)

Incorrect

(modification du dessin : non progressive)





3.1.2.5

Les lignes des segments de route se dessinent au milieu de l'axe (pour le dessin en chaussée unique) ou au milieu de la voie de l'une ou l'autre direction (pour le dessin en double chaussée) :





3.1.2.6

Les segments de route dessinés en double chaussée doivent être parallèles s'ils sont parallèles dans la réalité (flèche verte sur le schéma). Font exception à cette règle les rétrécissements ou les élargissements de route (flèche bleue sur le schéma) :



3.1.3. Règles de dessin des segments de route linéaires, incurvés et en virage

Règles de dessin des segments de route linéaires et incurvés (ces règles sont issues des règles générales de dessin des objets linéaires) :

3.1.3.1. Dessin des segments de route linéaires

Les segments de route linéaires ne doivent pas comporter de sommets intermédiaires :

Correct Incorrect




3.1.3.2. Dessin de segments de route incurvés

Les segments de route incurvés doivent comporter un nombre de sommets suffisant pour qu'en observant la carte à l'échelle 18 les angles des courbes ne soient pas visibles. Il ne faut pas dessiner plus de nœuds que nécessaire :

Correct Incorrect






3.1.3.3. Dessin des virages

Les virages sur les routes se dessinent de sorte qu'en regardant la carte à l'échelle 18 ils apparaissent lisses et sans angles visibles. Il ne faut pas dessiner plus de nœuds que nécessaire (en général,trois points suffisent) :

Correct Incorrect




Pour dessiner un virage arrondi, il est possible de se servir de la commande ou des outils Arrondir les angles.

Avertissement.

Si le virage fait partie d'un carrefour en T, il convient de suivre les règles de dessin des carrefours (voir paragraphe 3.1.5.3.8).

Voir également section Corrections associées.

3.1.4. Règles de dessin des virages dans un dessin en deux chaussées

S'il y a un virage sur une route dessinée en double chaussée :

3.1.4.1

Les virages à double sens se dessinent en un segment perpendiculaire aux chaussées de la route.

Si les voies d'un virage sont séparées physiquement l'une de l'autre (barrière, bordure, gazon) ou par un terre-plein de sécurité signalé par un marquage au sol, le virage sera représenté par deux courbes :





3.1.4.2

Un virage en sens unique est dessiné par une courbe avec indication du sens de circulation :



3.1.5. Règles de dessin des carrefours

Les carrefours, formant des croisements de routes à chaussées unique ou double, se dessinent sur la base des possibilités réelles de circulation (en tenant compte du marquage, des panneaux, des virages autorisés, etc.).

Les règles de dessin des carrefours sont les suivantes :

3.1.5.1

Si une route croise deux autres routes, mais que les voies de ces routes se rejoignent progressivement (le passage de l'une à l'autre ne nécessite pas de manœuvre), alors ces deux routes ne doivent avoir qu'un point d'intersection avec la première route (les deux schémas du haut).

Si cette condition n'est pas remplie, alors deux points d'intersection seront créés (schémas du bas) :









3.1.5.2

Les virages (sorties) dans les carrefours ne doivent être représentés par des voies supplémentaires que dans le cas où entre la voie de sortie et le reste de la route il existe une séparation physique (barrière, bordure, gazon) ou un terre-plein de sécurité signalé par un marquage au sol ; l'élargissement d'une route d'une ou de deux voies à l'approche d'un carrefour n'est pas dessiné par une voie de sortie :

Correct Incorrect




Exemple de dessin correct des sorties en présence d'un séparateur physique :

3.1.5.2.1

Les intersections de sortie avec la route principale se dessinent à l'endroit où commence la ligne continue sur la route principale (et non pas là où se termine la voie de sortie).

3.1.5.3

Lors du dessin de carrefours combinant routes à chaussées unique et double avec séparateur :

3.1.5.3.1

Si une seule route à double chaussée est raccordée au carrefour (et trois routes à chaussée unique), elle peut alors passer en chaussée unique tant avant qu'après le carrefour (conformément à la réalité) :





Avertissement.

Le dessin du passage d'une double chaussée à une chaussée unique doit être progressif (voir p. 3.1.2.4).

Si deux routes à double chaussée sont raccordées au carrefour par une route à chaussée unique en sens unique, alors le passage entre la route à double chaussée et la route à chaussée unique se dessine non pas comme un rétrécissement, mais de la manière décrite sur le schéma (les flèches vertes montrent les sens de circulation autorisés) :



3.1.5.3.2

Si deux routes à double chaussée sont raccordées au carrefour (et deux chaussées uniques), alors elles se rétrécissent en chaussées uniques après le carrefour :





3.1.5.3.3

Si une route à double chaussée forme un carrefour en T avec une route à chaussée unique, alors cette route ne se rétrécit pas en chaussée unique :





3.1.5.3.4

Si le carrefour combine des routes à doubles chaussées séparées, alors les traverses se dessinent de manière à reproduire les possibilités réelles de circulation au carrefour :

















3.1.5.3.5

Si à un carrefour deux routes distinctes se mélangent, alors les segments de ces routes dans les limites du carrefour (de ses traverses) ne font pas partie de la route et le champ “Inclus dans” reste vide :

3.1.5.3.6

Si à un carrefour une route présente une intersection en T avec une autre route (à double chaussée), alors la continuité de la première route entre les deux chaussées de la seconde est incluse dans la première route (et portent le même nom que la première route) :

3.1.5.3.7

Si une même route continue des deux côtés d'un carrefour, alors les segments de route à l'intérieur du carrefour (les traverses) entrent dans la composition de la route (et portent le même nom que la route) :

3.1.5.3.8

Sur les carrefours en T, les routes doivent se croiser à angle droit et être dessinées sans arrondis. À gauche, les intersections dessinées correctement sont indiquées par des flèches vertes, celles incorrectes, par des flèches rouges. À droite, le dessin incorrect a été corrigé :

Correct et incorrect Correct

Cette règle concerne les routes de toutes les catégories, y compris les voies piétonnes. Les carrefours se dessinent de la même manière lorsqu'une route de catégorie inférieure touche une route de catégorie supérieure dans un virage :

Correct Incorrect

Un virage arrondi n'est utilisé qu'en présence de séparateur physique ou de marquage correspondant :

3.1.5.3.9

Les segments de route faisant partie d'un rond-point ne doivent pas avoir de point d'intersection commun :

Correct Incorrect

3.1.6. Règles de dessin des trottoirs, pistes cyclables et voies piétonnes

3.1.6.1

Les voies piétonnes (routes de catégorie Voies piétonnes) comprennent :

  • les routes dont la largeur ne permet pas le passage d'une automobile,

  • les voies piétonnes,

  • les trottoirs,

  • les allées des parcs et des cimetières,

  • les passages piétons sur les voies ferrées et les routes automobiles,

  • les escaliers, ponts et tunnels piétons.

Remarque.

Lors du dessin des voies piétonnes et des trottoirs, il est possible de se référer à la coloration des routes Accessibilité aux piétons qui indique dans diverses couleurs les routes accessibles et inaccessibles aux piétons.

Il ne faut pas cartographier les voies piétonnes sans revêtement dur en trop grand nombre si elles se trouvent dans une zone protégée (par exemple à l'intérieur d'une cour), même si elles sont visibles sur l'image satellite. S'il existe plusieurs voies (chemins) de ce type et qu'elles se trouvent à proximité les unes des autres, il convient de ne dessiner que les principales. En sélectionnant les principales voies, il ne faut pas oublier que les voies piétonnes doivent permettre l'accès aux services courants, aux loisirs et aux lieux culturels, aux arrêts de transports en commun, etc.

Remarque.

Les principales voies piétonnes (par exemple, la rue Arbat à Moscou) sont classées dans la catégorie “7 Rues des agglomérations” en leur conférant une accessibilité uniquement pour les piétons.

3.1.6.1.1

Il ne faut pas dessiner d'objets ressemblant à des trottoirs ou des voies piétonnes et qui n'en seraient pas et ne conviendraient pas à la circulation des piétons (par exemple, des voies techniques) :

3.1.6.1.2

Le tracé des trottoirs, voies piétonnes et pistes cyclables doit passer par le milieu de leur largeur.

3.1.6.2

Les lignes des passages piétons, trottoirs et zones piétonnes doivent former un réseau cohérent par rapport au réseau routier dans son ensemble.

Les réseaux des allées de parcs et de cimetières doivent être reliés aux lignes des trottoirs ou des routes automobiles (dont les segments seraient marqués accessibles aux piétons) là où ils sont réellement reliés.

Par exemple, sur le schéma, une ligne verte continue montre un trottoir, les pointillés - le réseau des allées d'un cimetière, la ligne marron indique un segment de route automobile et le point d'intersection est indiqué par une flèche rouge. Pour plus de lisibilité, le schéma montre un fragment de carte routière :

3.1.6.2.1

Certaines parties du réseau routier accessibles aux piétons ne sont reliées à d'autres parties de même type que par des routes inaccessibles aux piétons. Par exemple, des autoroutes. Dans ce genre de cas, il ne faut pas essayer de relier artificiellement les zones du réseau routier, accessibles aux piétons en définissant une accessibilité aux piétons là où il n'y en a pas.

Par exemple, les voies piétonnes forment un fragment du réseau routier isolé pour les piétons des autres quartiers de la ville puisqu'il n'est relié que par une autoroute, inaccessible aux piétons :

3.1.6.3. Trottoirs
3.1.6.3.1

Les trottoirs se dessinent en tant que routes indépendantes lorsqu'ils sont séparés des voies de circulation automobile par des séparateurs physiques (gazon, barrière ou chaîne, etc.) :

Les trottoirs passant au bord des voies de circulation (séparées seulement par une bordure) doivent être dessinés en tant que routes séparées pour les catégories 1 à 7 :

3.1.6.3.2

Le bas-côté des routes automobiles n'est pas un trottoir et ne se dessine pas en tant que route indépendante.

Si le bas-côté d'un segment de route est accessible aux piétons, alors le trottoir ne se dessine pas, le segment de route est marqué de l'attribut accessible aux piétons.

3.1.6.3.3

Pour assurer la cohérence du réseau routier dans les lieux où le trottoir est physiquement absent, mais continue avec une route dont le bas-côté est accessible aux piétons, dessiner une liaison technique entre la ligne du trottoir et la route automobile avec un segment de voie piétonne qui se transforme progressivement en ligne de route (contour vert sur le schéma) :

3.1.6.3.3.1

Les liaisons techniques entre les voies piétonnes et les trottoirs avec les autoroutes (routes de catégorie 1) ne se dessinent pas. Par exemple, la ligne du trottoir à un arrêt sur la MKAD se termine sur le schéma là où le trottoir se termine physiquement :

3.1.6.3.4

En l'absence de passerelles et passages piétons souterrains et dans les cas où les carrefours ne présentent aucun panneau ou marquage (“zébra”), le passage piéton est représenté dans la continuité des lignes des trottoirs à travers le carrefour si la route traversée :

  • possède trois ou moins de voies de circulation,

  • ne présente pas de ligne continue :

3.1.6.3.5

Dans les endroits où la voie piétonne croise une route automobile, l'intersection peut être dessinée :

  • sur le passage piéton (s'il y en a un),

  • sans passage piéton si la route automobile traversée ne présente pas de ligne axiale continue :

Si la route croisée présente une ligne axiale continue, la voie piétonne sera dessinée en tant que route indépendante jusqu'au passage piéton le plus proche, soit (en l'absence de bas-côté) elle se terminera en impasse :

3.1.6.4. Passages piétons
3.1.6.4.1

Les lignes des passages piétons doivent être tracées au milieu des passages.

3.1.6.4.2

Si un passage piéton mène à une place accessible aux piétons, alors les points d'arrivée des passages et les points de sortie sur la place des voies piétonnes doivent être reliés par des segments de voies piétonnes. Ces voies piétonnes doivent être dessinées si possible perpendiculaires les uns par rapport aux autres et en quantité minimum.

Sur le schéma, les voies piétonnes sont indiquées par des lignes jaunes, le passage souterrain par des pointillés jaunes, et les segments de liaison par des lignes vertes :

3.1.6.4.3

Les lignes des passages piétons souterrains et passerelles doivent aboutir aux points de départ des montées/descentes (les montées/descentes en paliers doivent être simplifiées avec deux sections maximum) :

3.1.6.4.4

Les doubles passages piétons (deux “zébras” côte à côte, un sens de circulation pour chaque) se dessinent en une chaussée à double sens.

3.1.6.4.5

Les passages piétons traversant des voies ferrées se dessinent uniquement si ceux sont :

  • des passerelles,
  • des passages souterrains,
  • des passages piétons protégés (équipés de barrières, de plates-formes).
3.1.6.5. Pistes cyclables

Les pistes cyclables se dessinent comme des routes indépendantes uniquement si elles sont physiquement identifiées sur place comme des pistes cyclables, avec des panneaux routiers ou un marquage correspondant :

Dans les autres cas, il convient de se limiter à définir l'attribut Accessible aux vélos pour des segments de routes automobiles (ou de voies piétonnes).

3.1.7. Règles de dessin des obstacles sur la route

Pour éviter que des itinéraires calculés automatiquement ne passent par des segments de route isolés du réseau routier par des obstacles (check-points, barrières, portiques, panneaux “Sens interdit” et “Circulation interdite” etc.), y compris des segments traversant des territoires fermés, ces segments doivent être dessinés comme suit :

3.1.7.1

Une partie de la route coupée du réseau routier par un check-point (à l'exception des points de passage douaniers qui portent la condition de circulation “Accès sur autorisation”) ou une barrière, se dessine en tant que segment de route indépendant. Là où est disposé(e) une barrière ou un poste de contrôle, placer une intersection qui sépare les segments de route ; si le segment est déjà existant, le couper en deux :

Cette intersection doit être complétée par la condition de circulation de type “Accès sur autorisation” :

Aucun obstacle n'est indiqué pour la sortie, c'est-à-dire qu'il est inutile d'associer à l'intersection une manœuvre d'interdiction de sortie.

3.1.7.2
La présence de panneaux routiers “Circulation interdite” et “Circulation interdite aux véhicules motorisés” doivent être indiqués par la condition de circulation « Accès sur autorisation » (voir p. 3.1.7.1) : ils autorisent l'accès à un domicile ou un lieu de travail et ils limitent donc la circulation sans l'interdire.
3.1.7.3
Lors du dessin du réseau routier de territoires isolés par des points de contrôle ou des barrières, l'accessibilité des segments de route est définie en fonction de la situation réelle. Si l'entrée sur un tel territoire est techniquement possible et qu'il n'existe pas d'obstacles supplémentaires (panneaux de circulation) pour certaines catégories de transport, tandis que l'entrée/la sortie est déjà marquée de la mention passage sur autorisation, il convient de laisser l'attribut accessibilité aux transports.
3.1.7.4

Si un panneau routier “Sens interdit” est installé sur la route, alors le réseau routier est interrompu au panneau et l'intersection entre les segments de route à l'endroit du panneau est associée à la condition de circulation de type “Manœuvre interdite” interdisant le passage dans le sens indiqué par le panneau.

Si un obstacle à la circulation est installé sur la route (par exemple, si une voie de traverse dans un îlot est barrée par un bloc de béton), alors le réseau routier est coupé à l'endroit de l'obstacle et l'intersection des segments de route à l'endroit de l'obstacle est associé à deux conditions de circulation de type “Manœuvre interdite” interdisant les demi-tours dans les deux sens :

Grâce à cette représentation, le réseau routier n'est pas interrompu à l'endroit de l'obstacle (la cohérence est préservée), mais aucun itinéraire ne peut passer par le lieu de l'obstacle.

3.1.7.4.1

Si le passage est interdit par le Code de la route (marquage ou panneaux de circulation), mais qu'il existe des documents spéciaux (laissez-passer) qui autorisent une partie des véhicules à ignorer cette interdiction (par exemple, l'interdiction aux poids lourds d'entrer à l'intérieur du troisième anneau routier de Moscou), et des laissez-passer qui autorisent un véhicule en particulier à passer, alors les conditions de circulation sont définies dans l'ensemble : Manœuvre interdite et non Accès sur autorisation (voir p. 3.1.7.4).